Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 05:22

A travers le Vignoble

Entre la Saône et la Loire, que d'eau, que d'eau ! Mais il y a aussi le Beaujolais, pas seulement nouveau, mais riche de grands crus. Vignobles qu'on traverse quand de Belleville-sur-Saône, on se rend à bicyclette vers le point culminant du massif montagneux, au Mont Saint-Rigaud, à 1009 ou 1012 mètres d'altitude selon les cartes. L'itinéraire, très agréable, réalisé avec le fiston qui aime également les grimpettes, et mesure les niveaux au GPS, est très plaisant et varié. Il commence par une confortable voie verte utilisant l'itinéraire de l'ancien chemin de fer Belleville-Beaujeu, bourg qui est aussi l'ancienne capitale du Beaujolais – mais a été supplanté par Villefranche-sur-Saône -. Empruntant la vallée de l'Ardières, la piste cyclable est un faux-plat montant (environ 1%) pendant une bonne dizaine de kilomètres. Elle est très bien équipée à l'intention des promeneurs de tout poil, cyclistes, patineurs, piétons et le vignoble est toujours proche. On y croise tous les publics.

beaujolais-manu--22-R.jpg

On peut acheter son pique-nique à Beaujeu, ce que nous avons réalisé, avant de continuer vers Monsols, jusqu'au col de Crie, à plus de 600 mètres d'altitude.

beaujolais-manu--3-R.jpg

Jusque là c'est facile, la grimpette ne dépassant pas les 3 ou 4%. Ça se complique vers le col de Patoux et le mont Monnet. On atteint alors les 8 ou 10 % avec des replats qui permettent de souffler. La route étroite est très belle et bien ombragée. Il suffit de suivre les flèches indiquant le mont Saint-Rigaud, puis de tourner à droite pour la partie sommitale. Pendant plusieurs centaines de mètres, un terrible raidillon doit atteindre les 18%, mais l'arrivée au sommet est une récompense d'autant plus qu'une tour en bois,

beaujolais manu (18)Rune centaine de marches à gravir, permet au regard de passer au dessus de la cime des arbres pour observer le paysage agreste du vieux massif érodé.

Si à la montée on hésite à interrompre son effort, au retour il est agréable de s'arrêter à la fontaine qui témoigne de l'existence, autrefois, d'un prieuré dépendant de Cluny. Les derniers moines y auraient succombé aux rigueurs d'un hiver terrible. Une autre légende traite d' un moine guérisseur dont la sépulture fut établie dans la nappe même de la source, juste sous le sommet, ce qui aurait conféré à l'eau, qui rafraîchit aujourd'hui les randonneurs, la vertu d'une panacée, notamment pour favoriser la fertilité féminine.

beaujolais-manu--11-R.jpgLes nombreuses croix témoignent du passage des pèlerins. Cependant il apparaît que le point d'eau était déjà consacré par le culte druidique. Pour ne pas rebrousser chemin, mais aller de l'avant, nous avons continué vers Monsols, très belle descente forestière, mais obligation de remonter ensuit au col de Crie (facile de ce côté) où un accueil touristique se montre hospitalier. De là, la descente vers Beaujeu fut enivrante, tout comme l'usage de la piste cyclable fut reposant. Une belle journée avec 900 m de dénivelée positive et 71 km au compteur du vélo.

beaujolais-manu--16-R.jpg

Cette montagne, autrefois peuplée par les loups, se trouve à la ligne de partage des eaux entre les bassins atlantique et méditerranéens (Loire et Saône)

Nous avons profité du séjour pour tenter d'autres escapades, d'une part dans le vignoble, du côté de Villié-Morgon (très beaux paysages vignerons), d'autre part de Châtillon sur Chalaronne au riche patrimoine : vieilles et imposantes halles, église gothique, château médiéval et maisons à colombages

beaujolais-manuR.jpg

Un mot aussi sur le bourg de Beaujeu dont on remarque l'église romane, la Maison de la Tour où aurait dormi Louis XI père d'Anne de Beaujeu, l'hôtel-Dieu du XIIIe, une jolie fontaine dans ce pays où le vin coule de source !

 

 

* N.B. les "points vélo" sur la voie verte proposent des parcours de différentes difficultés, de manière semble-t-il explicite, qui peuvent donc corser la découverte cyclo de la région

 

Voir aussi http://www.dominique-arnaud-le-mexique-revele.com/

 


Partager cet article

Repost 0
Published by labourgognereveleedarnaud
commenter cet article

commentaires

manu 07/09/2013 08:34

Oui papa un très bon moment passé dans une région riche de tout, la nature y est belle, l'histoire intéressante,les côtes épuisantes :-) et son vin.. ha la France.... merci.

labourgognereveleedarnaud 07/09/2013 10:59



les côtes pas si épuisantes et quand le vin "est puisé" il faut le boire


Le Beaujolais a encore des côtés bourguignons bien qu'on y sente aussi l'approche de l'Ardèche... 



Présentation

  • : La Bourgogne révélée d'Arnaud
  • La Bourgogne révélée d'Arnaud
  • : Auteur d'un blog sur le "Mexique révélé" mais aimant aussi la Bourgogne, région tellement française, il me fallait bien créer une page particulière à propos du paradis des gastronomes, des amoureux de la nature et du patrimoine. L'ancien journaliste que je suis trouve là le moyen de renouer avec ses anciennes rubriques. Dominique Arnaud
  • Contact

Recherche